Danger du tabac : fumeurs passifs

Le danger du tabac est un fait connu de tous. Mais si certaines affections sont couramment associées à la cigarette, de nombreuses autres dysfonctionnements ou maladies font partie du danger du tabac.

Le cancer du poumon est le danger du tabac le plus souvent cité par les fumeurs décidés à s’arrêter.

D’autres cancers sont franchement liés à la consommation de tabac, comme le cancer de la vessie, du larynx, du pharynx, de la bouche, du rein, de l’œsophage, du pancréas ou de l’utérus.

30 % des cas de cancers sont ainsi associés au tabagisme. D’autres maladies font partie du danger du tabac : infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, hypertension, rupture d’anévrisme, thrombose (caillot dans le sang)…

Danger du tabac à long terme

Le danger du tabac concerne également les fumeurs passifs, qui sont entre trois et 5000 chaque année à être victime d’accident cardio-vasculaire bien qu’ils ne consomment pas de tabac eux-mêmes.

Sans être à proprement parler un danger du tabac, le vieillissement accéléré des cellules de la peau, les rides prématurées et plus nombreuses, le teint terne, la respiration sifflante, le souffle court et les infections pulmonaires récidivantes sont toutefois des maux supplémentaires directement attribuable à la tabagie.

Le danger du tabac ne doit pas se prendre à la légère. On considère ainsi qu’un fumeur sur deux mourra prématurément (avant 65 ans) des suites de son tabagisme.

Chaque année, on compte en France plus de 60 000 personnes mortes d’une maladie liée au tabac et près de cinq millions dans le monde. Si l’ampleur du danger du tabac est de notoriété publique, la teneur de ce danger est toutefois moins connue.

Termes de recherche :

  • danger fumeur infractus
  • fumeur passif thrombose