«

»

juil 13

Les mauvaises habitudes du fumeur.

Le briquet symbole des mauvaises habitudes du fumeur

Le briquet symbole des mauvaises habitudes du fumeur

La mauvaise habitude de fumer, comprends, plusieurs automatismes et combinés ils forment une dépendance difficile à éliminer. Mais quelles sont ces mauvaises habitudes ? Peut-on vraiment les qualifier de dépendances ?

La difficulté éprouvée pour cesser de fumer prouve à elle seule que la mauvaise habitude de fumer constitue une accoutumance. Le tabac est considéré comme une drogue douce à juste raison.

La répétition des gestes : un rituel.

Le fumeur recommence les mêmes gestes des centaines, des milliers de fois : prendre une cigarette dans le paquet, la porter aux lèvres, l’allumer avec le briquet, tirer la première bouffée, éloigner le cylindre de tabac de sa bouche, exhaler la fumée par ses narines et/ou ses lèvres, puis le bras rapproche de nouveau la cigarette des lèvres et le cycle reprend jusqu’au moment ou il décide d’écraser le bout de tabac entièrement consumé ou non.
Cette répétition des gestes s’accompagne du choix de l’endroit (le même fauteuil par exemple) et du moment (après les repas, pendant la pause café, etc.).

Finalement, fumer devient un rituel formé de gestuelle, à des moments et dans des circonstances précises, avec les objets du fumeur : cendrier, paquet de cigarettes, briquet ou boîte d’allumettes.

Ce rituel est finalement si intégré dans les habitudes du fumeur qu’il éprouve des difficultés énormes pour s’en défaire.

Les objets du tabagisme symbole de la dépendance

Les objets du tabagisme symbole de la dépendance.

 

La mauvaise habitude de fumer associée à l’alcool.

Alcool et cigarette vont souvent ensemble. En effet, les fumeurs affirment que l’alcool favorise le désir d’en griller une, certainement pour associer les deux “plaisirs”. Plus la griserie due à alcool augmente plus on fume.

Observez les fumeurs dans un bar ou dans une boîte de nuit pour en avoir la preuve.

Ces deux mauvaises habitudes assemblées rendent extrêmement compliqués d’abord leur dissociation et ensuite l’arrêt de la tabagie et de l’alcoolisme.

D’autant plus que le fumeur est à…

La recherche de la récompense.

Pourquoi continuer de fumer lorsque l’on est conscient des conséquences néfastes sur sa santé, ses finances et sur sa famille par les effets du tabagisme passif ?

Quelles que soient les justifications données, par le fumeur (le plaisir, la liberté de choix, pour déstresser, etc.) la grande raison de rester dans le tabagisme est tout simplement la recherche de la récompense.

Après une période sans fumer plus ou moins longue, le fumeur ressent une sensation de manque. La cigarette consommée lui procure alors un maximum de plaisir parce que la sensibilité des récepteurs nicotiniques culmine après une période d’abstinence.

Puis ces récepteurs se désensibilisent rapidement, la tolérance se développe et le plaisir diminue. Le fumeur a besoin d’une certaine dose de nicotine dans son sang. Quand elle descend en dessous de son seuil de tolérance, il ressent le manque.

Le fait de fumer lui procure alors du plaisir. Les neurotransmetteurs régulateurs de l’humeur sont responsables de la dépendance, car ils interviennent dans le circuit de la récompense.

Le cercle vicieux de la mauvaise habitude de fumer s’installe : baise du taux de nicotine dans le sang suivie de la sensation de manque, recherche de la récompense en fumant pour faire monter le taux d’endorphine (hormone de bien-être).

Le risque consiste en une consommation compulsive de cigarette due à l’habitude, indépendante de la volonté et uniquement motivée par les pulsions.

4000 substances nocives dont 60 cancérogènes une bonne raison d'arrêter de fumer.

4000 substances nocives dont 60 cancérogènes une bonne raison d’arrêter de fumer.

La mauvaise habitude de fumer et la santé.

Des études et des recherches sérieuses ont démontré le lien étroit entre le tabagisme et certaines maladies : les cancers de la gorge, de la bouche, du poumon, etc. la broncho-pneumopathie obstructive (BPCO) ou toux chronique, etc.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, le tabagisme est la deuxième cause de mortalité dans le monde. L’OMS définit le tabagisme comme une épidémie évitable créée par l’homme.

Les statistiques s’avèrent dramatiques, selon l’OMS :

 

  • Le tabac tue la moitié de ceux qui en consomment.
  • L’épidémie de tabagisme tue près de 6 millions de personnes chaque année. Plus de 5 millions d’entre elles sont des consommateurs ou d’anciens consommateurs, et plus de 600 000, des non-fumeurs involontairement exposés à la fumée.
  • Si aucune mesure n’est prise d’urgence, le nombre annuel de ces décès pourrait atteindre plus de 8 millions d’ici à 2030.
  • Plus de 80% du milliard de fumeurs dans le monde vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.
  • Même si elle baisse dans certains pays à revenu élevé ou à revenu intermédiaire supérieur, la consommation totale de produits du tabac augmente au niveau mondial.

La mauvaise habitude de fumer mène irrémédiablement vers de sérieuses complications de santé. Et cela me rappelle le vieil homme qui me disait en me voyant fumer :

” Je ne comprends pas pourquoi tu fumes : tu brûles ton argent en achetant ta mort à petite bouffée !”

L’habitude de fumer et la société.

Auparavant, le tabac était accepté dans toutes les sociétés. Certaines lui attribuaient même des vertus thérapeutiques. La cigarette entre les doigts conférait un certain style et l’aristocratie ne s’en privait pas.

Il était admis de fumer n’importe où, les futurs pères grillaient des cigarettes pour calmer leurs inquiétudes et leurs nervosités dans les salles d’attente des maternités.

Aujourd’hui, des lois interdisent de fumer dans les lieux publics pour protéger la population du tabagisme passif.

Fumer est toujours légal (jusqu’à quand ?) mais cette pratique est rejetée par l’ensemble de la société. Ainsi, les fumeurs endurcis se sentent persécutés et contraints de s’adonner à leurs dépendances dans des lieux isolés.

Le coût social du tabagisme se révèle exorbitant : des millions d’heures de travail perdues, des familles endeuillées par la perte d’êtres chers, des drames liés aux maladies déclenchées par la cigarette, d’énormes moyens utilisés pour soigner les fumeurs malades.

Pendant ce temps, les industriels du tabac engrangent des bénéfices exagérés et donnent des miettes en impôts aux gouvernants et à certains scientifiques (des recherches de plus en plus pointues sont menées pour rendre la cigarette plus addictive, plus attrayante et enrôler de nouveaux fumeurs).

N’est-ce pas révoltant de se rendre compte que l’industrie du tabac est la seule qui tue une bonne partie ses clients à terme ?

N’est-il pas révoltant d’enrôler de nouveaux fumeurs parmi les femmes, les enfants, les adolescents, les populations des pays sous développés ?

Si vous avez la mauvaise habitude de fumer, prenez conscience des risques encourus. Votre vie, votre famille, vos amis sont certainement plus importants que ce boudin de papier contenant plus de 4000 substances toxiques dangereuses pour votre santé.

Aujourd’hui, de plus en plus de personnes décident d’arrêter de fumer et deviennent d’ex-fumeurs. La décision vous appartient :

  • celle de dire stop à la destruction progressive !
  • Celle de désactiver le mode « dépendance » activé par la cigarette dans votre cerveau !
  • Et de reprendre le contrôle pendant qu’il en est encore temps !
  • Avant d’atteindre le point de non-retour, le sommet de l’échelle de l’accoutumance !

J’ai cessé de fumer il y a 24 ans, je suis heureux et fier d’avoir vaincu la dépendance à la nicotine, sans vantardise, mais pour vous souhaiter de ressentir un jour le plaisir de vivre sans tabac.

Vous êtes certainement un fumeur et ma question est la suivante : qu’est-ce qui vous empêche d’arrêter de fumer ?

 

 

Important!

Les mesures protégeant les populations contre le tabagisme sont de plus en plus répandues et touchent désormais quelque 2,3 milliards de personnes dans le monde. C’est ce que révèle le Rapport de l’OMS sur l’épidémie mondiale de tabagisme 2013 publié aujourd’hui. Le tabac est la principale cause mondiale de mortalité évitable et tue chaque année six millions de personnes.

Source OMS : http://www.who.int/fr/

 

3 vidéos pour arrêter de fumer

Termes de recherche :

  • les habitude de tabagisme et lalcool

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Acceptez de recevoir 3 vidéos gratuites pour arrêter de fumer !

Recevez la premiére vidéo en cliquant ici.